Conseil municipal : absences et polémiques

Absents, les élus de l’opposition municipale étaient absents au Conseil municipal du 21 février. Deux jours plus tard, ils tentent de convertir leur absence en boycott, position à priori plus noble et plus facile à justifier.

Ils expliquent donc après coup qu’ils ne sont pas venus faute d’obtenir des réponses à leurs questions et faute de pouvoir s’exprimer comme ils le souhaitent dans les supports d’information de la commune.
Ce qu’ils oublient de dire, c’est que les règles mises en œuvre par la municipalité sont conformes au règlement du Conseil municipal qu’ils ont voté eux-mêmes.
Quant à l’espace réservé aux tribunes libres des groupes constitués au sein du Conseil, il est comparable à ce que proposent les autres villes du département, et plus important que celui mis à disposition de l’opposition par le Conseil départemental, sans parler de la ville de Châteauroux qui a supprimé purement et simplement toute tribune libre dans ses publications.

Procès récurrent malgré les réponses apportées encore récemment aux questions écrites du chef de file de l’opposition à l’occasion du précédent Conseil municipal du 14 décembre 2017 mais il est vrai qu’il était déjà absent à ce Conseil pour écouter les réponses, comme il a été absent aux commissions des finances de l’agglomération (dont il est membre) le 30 janvier et de la commune le 19 février.
Beaucoup d’absences en moins de 3 mois alors que les commissions en particulier sont le lieu dédié aux débats, propositions et approfondissements des délibérations proposées. Autant d’occasions perdues pour l’expression de l’opposition !

Mais là n’est sans doute pas la raison essentielle de l’absence de l’opposition au Conseil municipal du 21 février.
Profondément divisés sur la question des rythmes scolaires, les élus de l’opposition ont probablement préféré pratiquer la politique de la chaise vide plutôt que d’avoir à voter pour le maintien de la semaine à 4,5 jours avec la majorité ou pour le retour à la semaine de 4 jours contre l’avis majoritaire des parents.
Alors que certains d’entre eux ont participé très positivement au maintien de la semaine de 4,5 jours, il est dommage qu’ils n’aient pas exprimé clairement et publiquement leur position comme il est dommage qu’ils n’aient rien à dire sur les orientations budgétaires de la commune, ni en commission, ni en séance plénière.

Ces polémiques artificielles n’apportent rien au nécessaire débat que nous continuerons à mener avec tous nos concitoyens dans le cadre du mandat qui nous a été donné aux dernières élections municipales et dont les orientations budgétaires 2018 sont l’expression tangible pour assurer l’avenir de notre commune et de ses habitants.

Le Maire,

Jean PETITPRETRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s